Série Sports à l'X - Elias Vasset X21, section judo

Dans le cadre de la série sur les Sports à l’X avant les JO de Paris 2024, rencontre Elias Vasset X21 de la section judo.
Série Sports à l'X - Elias Vasset X21, section judo
15 mai. 2024
Campus

« Au judo, discipline et résistance »
 

Pourquoi avoir choisi le judo ?

E.V. : J’ai dix ans de judo derrière moi. J’avais d’abord opté pour la section judo/MMA (Mixed Martial Art). J’étais attiré par cette discipline très en vogue aujourd’hui. Mais la section a été rebaptisée judo à notre promotion. Elle ne comprend plus que quelques séances de MMA, qui complètent très bien la pratique du judo. C’est une belle découverte.

 

Quel est l’apport du sport dans votre formation ?

E.V. : Il apporte un équilibre et une dynamique dans des journées et des semaines bien remplies. Au début, il nous arrive de rater une ou deux séances de sport. Très vite, on se rend compte qu’elles sont essentielles et que nous en avons besoin.

 

Quelles qualités physiques et mentales le judo exige-t-il ?

E.V. : L’explosivité. Les combats ne durent que cinq minutes, mais on en ressort aussi épuisés que de n’importe quel match de n’importe quel sport. Tout se joue sur un mouvement. Faire chuter son adversaire au sol demande donc de l’explosivité, mais aussi beaucoup d’énergie. Et bien sûr, il faut maîtriser la technique, connaître les équilibres du corps.
Mentalement, le judo réclame discipline et rigueur. Si une technique n’a pas été répétée mille fois avant le combat, il est impossible de la reproduire avec succès dans un combat.

 

Quelles sont les valeurs communes à l’X et aux JO ?

E.V. : La discipline et le cardio-training pour s’entraîner à l’effort.
Dans beaucoup de disciplines scientifiques, on s’exerce à reconnaître des situations pour savoir appliquer les bonnes solutions, sinon on ne s’en sort pas. C’est exactement pareil au judo, selon l’endroit où l’adversaire est placé, son état de fatigue, ce ne sont pas les mêmes techniques qui vont fonctionner. Et d’une certaine manière, le cardio aussi. Il faut pouvoir tenir pour terminer un projet dans des délais, c’est essentiel.

 

Allez-vous suivre certains sports aux JO et si oui lesquels ?

E.V. : Je vais évidemment suivre le judo parce que nous avons tellement de champions extraordinaires en France. Entre Clarisse Agbégnénou et Teddy Riner, tout le monde y trouve son compte !
La lutte libre également. C’est un sport essentiel au MMA. Le niveau d’athlétisme des lutteurs est vraiment extrêmement impressionnant.
Enfin, je regarderai les épreuves d’athlétisme en distance courte, pour leur côté physiquement impressionnant.

 

Un champion ou une championne suscite-t-il particulièrement votre admiration ?

E.V. : Daniel Cormier, lutteur et pratiquant américain de MMA. Il était membre de l’équipe de lutte américaine aux JO d’Athènes en 2004 et a continué sa carrière dans le MMA à partir de 2009. C’était extraordinaire avec son passé de lutteur de le voir rouler sur des adversaires extrêmement expérimentés en boxe thai ou en d’autres arts martiaux. Sa mentalité de guerrier m’impressionne.
Je suis également très admiratif de Clarisse Agbégnénou dont les combats me font toujours vibrer.

 

Lien vers toutes les interviews

Retour