En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Des équipes du LPP participent à la mission Rosetta

Mercredi 12 novembre à 17h03 (heure de Paris), le robot Philae s’est posé avec succès sur la comète Tchoury. Une première scientifique saluée dans le monde entier à laquelle les équipes du Laboratoire de Physique des plasmas (LPP) ont eu l’honneur de participer.

Cela faisait plus de 10 ans que le robot Philae voyageait sur le dos de la sonde spatiale européenne Rosetta mise au point dans le cadre d'une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne (ESA). Ce mercredi 12 novembre, Philae a réussi le premier atterrissage de l’histoire sur le noyau d’une comète, à 511 millions de km de la Terre ! Grande première scientifique, l’opération a été largement saluée par le Président de la République François Hollande évoquant « une victoire pour l’Europe » et une « avancée considérable de la conquête spatiale ».

La mission de Philae ne sera pas facile. Il lui faudra prélever des échantillons de l’astre mais aussi étudier sa composition chimique, ses caractéristiques mécaniques et sa structure interne. Pour y arriver, Philae dispose de nombreux instruments scientifiques élaborés par de nombreux laboratoires, dont 15 sont français. Parmi eux, on retrouve le Laboratoire de Physique des plasmas (LPP - École Polytechnique/CNRS/Université Paris Sud/UPMC).

Les informations recueillies devraient permettre d’engranger des connaissances précieuses sur cette comète, témoin de la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d’années.

> Plus d’informations sur le site de l’ESA et sur le site du CNRS

> Lire le communiqué de presse de l'ESA