Gérard Mourou élu à la prestigieuse Académie chinoise des sciences

13.01.20
Prix et Distinctions
Gérard Mourou, professeur à l’École polytechnique et lauréat du Prix Nobel de Physique 2018, a été officiellement élu en tant que membre étranger dans la prestigieuse Académie chinoise des sciences (CAS). Sa carrière scientifique impressionnante, sa réputation universitaire internationale ainsi que ses contributions importantes à la cause de la science et de la technologie en Chine lui ont valu une place en tant que membre officiel de cette institution scientifique estimée.
 
 
Après la Légion d’honneur française en 2012 (au grade de chevalier), la médaille Frederic Ives décernée en 2016 par l’Optical Society of America, le prix Arthur L. Schawlow in Laser Science de l’American Physical Society, le prix Nobel de Physique 2018 avec Donna Strickland, Gérard Mourou a été récemment élu en tant que membre étranger à l’Académie chinoise des sciences (CAS).
 
Grande institution scientifique nationale, la CAS a des activités dans trois grands domaines: un réseau complet de recherche et développement, un système d’enseignement supérieur et une société traditionnelle fondée sur le mérite, la CASAD, qui regroupe les divisions académiques de l’institution. Fondée en juin 1955, six ans après la fondation de la CAS, la CASAD constitue un centre de réflexion national avancé auprès du gouvernement chinois pour le conseiller sur les grandes questions scientifiques et technologiques et réaliser des études stratégiques. La CAS compte désormais environ 800 universitaires et 90 membres étrangers.
 
Depuis qu’il a reçu une partie du prix Nobel de Physique en octobre 2018, Gérard Mourou continue de consacrer son temps à la recherche nationale et internationale. Il voyage à travers le monde pour participer à différentes collaborations scientifiques mondiales, donner des conférences sur ses travaux et visiter dans des universités et des lycées afin de transmettre au public sa passion pour la recherche scientifique, et plus particulièrement la Physique des lasers.
 
Les découvertes scientifiques de Gérard Mourou ont eu un impact significatif sur la recherche scientifique à l’échelle mondiale. En novembre 2019, en présence du Président chinois Xi Jinping et du Président français Emmanuel Macron, de multiples projets ambitieux lancés dans le cadre d’un accord de coopération stratégique en physique entre Thales en Chine, L’Université de Pékin et l’École polytechnique, ont été mises en place grâce aux découvertes du professeur Mourou, en particulier grâce à sa technique d’amplification dénommée « Chirped Pulse Amplification » (CPA) pour laquelle il a reçu le prix Nobel de physique 2018.
 
Le professeur Mourou partage le prix Nobel de physique 2018 avec la canadienne Donna Strickland avec qui il a élaboré une méthode de génération d’impulsions optiques ultra-courtes de haute intensité. La technique CPA a contribué à l’avancement de la science dans plusieurs domaines de la physique en permettant notamment de fabriquer des lasers de plus en plus intenses pour sonder la matière. Adaptée au domaine médical, la technique CPA a aussi permis des avancées nouvelles dans le domaine de la chirurgie réfractive de l’œil et du traitement de la cataracte.
 
Plus récemment, le 1 janvier 2020, le professeur Mourou a été distingué à titre exceptionnel dans l’ordre national de la Légion d’honneur au grade d’officier (anciennement distingué au grade chevalier depuis 2012). L’ordre national de la Légion d’honneur est chargée de décerner la plus haute décoration honorifique française et récompense depuis ses origines les militaires comme les civils ayant rendu des « services éminents » à la Nation.
 
Gérard Mourou continue d’entretenir des liens étroits avec des institutions académiques et scientifiques en Chine. Sa prochaine visite aura lieu à la mi-janvier 2020, où il participera à plusieurs conférences scientifiques, rencontrera des jeunes chercheurs travaillant en Chine et aura même l’occasion de rencontrer le Premier ministre de la République populaire de Chine, Li Keqiang.
 

À propos de l’École polytechnique

Largement internationalisée (41% de ses étudiants, 40% de son corps d’enseignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante en sciences, ouverte sur une grande tradition humaniste. À travers son offre de formation – bachelor, cycle ingénieur polytechnicien, master, programmes gradués, programme doctoral, doctorat, formation continue – l’École polytechnique forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant à la fois au monde de la recherche et à celui de l’entreprise. Avec ses 23 laboratoires, dont 22 sont unités mixtes de recherche avec le CNRS, le centre de recherche de l’X travaille aux frontières de la connaissance sur les grands enjeux interdisciplinaires scientifiques, technologiques et sociétaux. L’École polytechnique est membre fondateur de l’Institut Polytechnique de Paris.

À lire aussi

École polytechnique
Valeo et l’École polytechnique renouvellent leur partenariat pour l’accélération de projets d’innovation
École polytechnique
« Polytechnicienne », le documentaire qui célèbre le Cinquantenaire de l’entrée des femmes à l’X
Retour