• Accueil
  • Presse
  • Communiqués et dossiers de presse
  • Grand prix scientifique 2021 de la Fondation Simone et Cino Del Duca remis à Josselin Garnier pour son projet « Phénomènes de diffusion : théorie mathématique et applications »

Grand prix scientifique 2021 de la Fondation Simone et Cino Del Duca remis à Josselin Garnier pour son projet « Phénomènes de diffusion : théorie mathématique et applications »

La Fondation Simone et Cino Del Duca délivre chaque année, sur proposition de l’Académie des sciences un Grand prix scientifique destiné à récompenser une équipe de chercheurs français ou européens de notoriété internationale.
18.05.21
Recherche

Josselin Garnier étudie de 1991 à 1996 à l'École normale supérieure. Il se spécialise en probabilités et soutient une thèse en 1996 à l'École polytechnique sous la direction de Jean-Pierre Fouque. En 1996 il devient chargé de recherches au CNRS. En 2000, il reçoit son habilitation à diriger des Recherches à l'université Pierre et Marie Curie. Il devient professeur à l'université de Toulouse en 2001, puis à l'université Paris Diderot en 2005 et enfin à l'École polytechnique en 2016. Il mène aujourd'hui ses recherches au Centre de mathématiques appliquées (CMAP - une unité mixte de recherche CNRS, École polytechnique – Institut Polytechnique de Paris).

Projet récompensé
Josselin Garnier est professeur en mathématiques appliquées. Son domaine de recherche est à l'interface entre la théorie des probabilités et l'analyse. Le fil conducteur de ses recherches est de considérer des phénomènes complexes à travers le prisme d'une modélisation probabiliste apte à rendre compréhensibles ces phénomènes.
Les travaux de recherche de Josselin Garnier concernent la modélisation et l'étude des phénomènes aléatoires, en particulier la propagation des ondes et l'imagerie en milieux complexes, la gestion des incertitudes en simulation numérique, et les algorithmes stochastiques. Ces dernières années il a travaillé sur des techniques d'imagerie passive exploitant des signaux issus de sources opportunistes ou de bruit ambiant. Il a aussi travaillé sur la gestion des incertitudes en simulation numérique, pour quantifier la confiance que l’on peut avoir en les prédictions et les décisions issues de telles simulations.

Membres du jury
— M. Étienne Ghys, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, président du jury
— M. Patrick Flandrin, président de l’Académie des sciences, président du jury
— M. Jean-Michel Bismut, membre de l’Académie des sciences
— M. Jean-Michel Bony, membre de l’Académie des sciences
— M. Haïm Brezis, membre de l’Académie des sciences
— M. Jean-Pierre Demailly, membre de l’Académie des sciences
— M. Jean-François Le Gall, membre de l’Académie des sciences
— M. Pierre-Louis Lions, membre de l’Académie des sciences

À propos de l’École polytechnique

Largement internationalisée (41% de ses étudiants, 40% de son corps d’enseignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante en sciences, ouverte sur une grande tradition humaniste. À travers son offre de formation – bachelor, cycle ingénieur polytechnicien, master, programmes gradués, programme doctoral, doctorat, formation continue – l’École polytechnique forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant à la fois au monde de la recherche et à celui de l’entreprise. Avec ses 23 laboratoires, dont 22 sont unités mixtes de recherche avec le CNRS, le centre de recherche de l’X travaille aux frontières de la connaissance sur les grands enjeux interdisciplinaires scientifiques, technologiques et sociétaux. L’École polytechnique est membre fondateur de l’Institut Polytechnique de Paris.

À lire aussi

École polytechnique
Valeo et l’École polytechnique renouvellent leur partenariat pour l’accélération de projets d’innovation
École polytechnique
« Polytechnicienne », le documentaire qui célèbre le Cinquantenaire de l’entrée des femmes à l’X
Retour