En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X
Entrepreneuriat et Innovation

Le big-data révolutionne le diagnostic médical

Yann Fleureau, X2010, et Antoine Herlin, X2008, ont créé CardioLogs, une start-up qui développe un outil de diagnostic médical automatique pour interpréter les électrocardiogrammes. En mars 2014, CardioLogs a été un des lauréats du « Concours Mondial d’Innovation 2030 ».

Les médecins généralistes réalisent couramment des électrocardiogrammes mais leur interprétation n’est pas leur spécialité. Aider, ces généralistes à obtenir le diagnostic le plus exact possible, tel est l’objectif de CardioLogs, une start-up lancée par deux jeunes polytechniciens, Yann Fleureau et Antoine Herlin.

L’électrocardiographie (ECG) est l’examen médical qui enregistre, à l’aide d’électrodes, l’activité électrique du cœur pour détecter diverses anomalies cardiaques. Pour faciliter l’interprétation de cet examen, les fondateurs de CardioLogs ont imaginé un outil de diagnostic médical automatique. Pour cela, ils se sont basés sur l’application de modèles statistiques d'intelligence artificielle à des données de santé.

Améliorer la prise en charge rapide des patients atteints de troubles cardiovasculaires

« Cet outil repose sur l’intelligence artificielle qui est capable d’interpréter et de corréler les signaux de l’ECG aux troubles de l'activité cardiovasculaire correspondants », explique Yann Fleureau, Président de la start-up. Un spécialiste en cardiologie détecte entre 90 et 130 troubles cardiaques grâce à l’ECG tandis qu’un généraliste ne pourra en général en détecter qu’une dizaine. « Cela est problématique car la grande majorité des ECG ne sont pas réalisés par des cardiologues », souligne-t-il.

En aidant les généralistes à interpréter les signaux des électrocardiogrammes, CardioLogs souhaite ainsi améliorer la prise en charge rapide des patients atteints de troubles cardiovasculaires. « Le nombre de décès imputables aux maladies cardiovasculaires représente 30% de la mortalité mondiale totale. C’est 10 fois plus que le sida », insiste le Président de CardioLogs.

Pour développer leur concept et réaliser leurs études cliniques, les deux polytechniciens ont su s’entourer de prestigieux cardiologues, dont le Professeur Pierre Taboulet, auteur de l'ECG de A à Z. « Cette collaboration est essentielle pour démocratiser l’accès au diagnostic médical de haut niveau et pour fournir bientôt un outil qui dialogue en temps réel avec le médecin », estime Yann Fleureau. À l’X également, dans le cadre du Master innovation technologique : ingénierie et entrepreneuriat de Bruno Martinaud, il a pu bénéficier des conseils avisés de nombreux mentors. « Ils m’ont donné les armes et le réseau pour lancer une start-up », indique le jeune entrepreneur.

Un développement rapide grâce au concours Mondial d’innovation 2030

En mars 2014, CardioLogs a été un des lauréats du Concours Mondial d’Innovation 2030 lancé par le gouvernement français. Une reconnaissance et une récompense de 150 000 euros importantes qui leur ont permis de développer rapidement leur start-up. « Grâce à ce prix, nous avons pu acheter des bases de données sur certaines maladies rares et recruter des développeurs », précise Yann. Le jeune entrepreneur estime que les conditions sont très favorables pour créer une start-up technologique en France. « L’État m’a payé mes études, il m’a aidé à lancer mon entreprise. Entreprendre et créer des emplois dans mon pays est donc un juste retour des choses », assure-t-il.

Photo : ©Jérémy Barande/École polytechnique