En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

L’observatoire H.E.S.S. détecte trois sources gamma dans une autre galaxie

Pour la première fois, les télescopes de H.E.S.S. ont identifié, dans une galaxie autre que la Voie Lactée, trois objets d'origine stellaire. Ces découvertes sont publiées dans Science. La collaboration H.E.S.S. implique le laboratoire Leprince-Ringuet (École polytechnique/CNRS).

A gauche : © Collaboration HESS/Skyview/A. Mellinger. A droite :© Collaboration H.E.S.S./Karl D. Gordon/R. Kennicutt, J.E. Gaustad et al./G. Bothun

La découverte vient d’être publiée dans la prestigieuse revue scientifique Science datée du 23 janvier 2015. 
L'équipe internationale qui publie ces résultats comprend des chercheurs du CNRS et du Commissariat à l’énergie atomique. Parmi eux, Mathieu de Naurois, directeur de recherche CNRS au Laboratoire Leprince-Ringuet (CNRS/École Polytechnique) et porte-parole adjoint de la collaboration H.E.S.S.

Le réseau de télescopes High Energy Stereoscopic System (H.E.S.S.) installé en Namibie, a découvert pour la première fois dans une autre galaxie, trois objets d'origine stellaire, source particulièrement intense de rayons gamma.
Les rayons gamma de très haute énergie sont les meilleurs témoins des événements extrêmes de l’Univers, comme les supernovæ, pulsars ou trous noirs, issus de l'évolution des étoiles massives. Ces rayons se propagent en ligne droite et, à leur entrée dans l’atmosphère terrestre, émettent un flash très ténu de lumière bleutée (lumière Tcherenkov) que les télescopes de H.E.S.S. peuvent détecter dans le domaine visible.

Après 210 heures d’observation cumulées du Grand Nuage de Magellan, une galaxie naine satellite de la Voie Lactée, les cinq télescopes de H.E.S.S. ont détecté trois sources d'origine stellaire, de nature différente, et parmi les plus lumineuses connues à ce jour dans ce domaine :
> une nébuleuse à vent de pulsar, étoile à neutrons qui correspond au cœur effondré d'une étoile massive après son explosion en supernova ;
> un vestige de supernova, une supernova étant l'explosion cataclysmique d'une étoile massive, qui s'accompagne d'une augmentation brève mais intense de sa luminosité ;
> ainsi qu’une "superbulle", structure formée par les vents puissants des étoiles massives et leurs explosions en supernovæ. Cette dernière représente un nouveau type de sources émettrices dans ce domaine gamma de très haute énergie.

Les scientifiques de H.E.S.S. se sont intéressés au Grand Nuage de Magellan car cette galaxie forme des étoiles massives à un taux élevé.

Pour la première fois, des sources gamma de type stellaire sont ainsi détectées dans une galaxie autre que la Voie Lactée.

En savoir plus :
> Lire le communiqué de presse CNRS
> Lire l'article CNRS le Journal du 17/11/2014 : Hess révèle l’extrême violence de l’Univers