En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

15 champions de l'X au Concours Mondial d’Innovation

Le 23 juillet, le Président de la République recevait à l’Élysée les 110 « futurs champions de l’économie française » repérés lors du Concours Mondial d’Innovation 2030 (CMI 2030), parmi eux, 15 projets portés par l'X.

Fruit des travaux de la Commission Innovation 2030, qui travaille sous double tutelle ministérielle, le CMI 2030 a pour objectif de soutenir les jeunes talents de demain (français ou étrangers) dont le projet d’innovation présente un potentiel particulièrement fort pour l’économie française.

110 projets entrepreneuriaux sélectionnés

Pour la première phase du concours, dite d’amorçage, la commission a retenu 110 projets d’entreprise, sur un total de 1 200 start-up candidates. À la clé pour les lauréats, une subvention pouvant atteindre jusqu’à 200 000 euros et la possibilité de bénéficier de la renommée du concours qui permet « aux futurs champions » d'obtenir plus facilement la confiance de leurs clients et de leurs partenaires. Deux autres phases suivront la première : la phase dite de « levée de risque », à compter du 1er septembre 2014, qui permettra d’accompagner les projets les plus prometteurs sur des travaux de R&D. Enfin, en 2016, une dernière phrase, dite de « développement », accompagnera, après une nouvelle sélection, une industrialisation des innovations.

Les polytechniciens à l’honneur

Parmi les premiers projets sélectionnés en mars dernier, 7 projets entrepreneuriaux prometteurs, issus des laboratoires de l’École polytechnique ou imaginés par des polytechniciens pendant leurs études, figuraient parmi les lauréats du concours mondial d'innovation : Stilla Technologies, Instent, Elvesys, CardioLogs, Ynsect, Wandercraft et Magpie Polymers.

En juillet, la commission annonçait la liste complète des lauréats parmi lesquels figuraient, à nouveau, des projets initiés par des entrepreneurs issus de l’École polytechnique : Dreem, FeetMe, HeyCrowd, Endocontrol, Fruition Sciences, Shift Technology, Rhenovia pharma.

7 ambitions pour l’économie française

L’ensemble des projets primés s’articulent autour d’un des 7 secteurs stratégiques, retenus par la commission : le stockage de l'énergie, le recyclage, la valorisation des richesses marines (métaux et dessalement de l'eau de mer), les protéines végétales et la chimie du végétal, la médecine individualisée, la "silver économie" (longévité) et la valorisation des données informatiques massives (Big Data).
Liste détaillée des projets sélectionnés lors de la 1ére session > Lire le communiqué de presse
Liste détaillée des projets sélectionnés lors de la 2e session :

Secteur « Big Data »

HeyCrowd
Fondée en 2010 par Matthieu Rouif (X2005) et Emmanuel Bellity (École Nationale de la Statistique et de l'Administration Économique), Heycrowd est une start-up française qui propose une application mobile, anonyme et sociale de sondages.

Fruition Sciences
Co-fondée en 2009 par Sébastien Payen (X1998) et Thibaut Scholasch, Fruition Sciences est aujourd’hui le leader du suivi du statut hydrique des vignobles. La technologie de pointe imaginée par la start-up permet de suivre en temps réel les besoins en eau de la plante grâce à un système de capteurs installé directement sur les vignes. Objectif : améliorer la qualité et le rendement de la vendange tout en optimisant les ressources en eau.

Akheros
Créée en 2012 par Philippe Baumard, Professeur des universités, Chercheur-associé au Centre de Recherche en Gestion (CRG) de l’École polytechnique, Akheros est une société qui développe une technologie d'apprentissage comportemental innovante pour des applications de cybersécurité (IPS, IDS, défense de réseaux). Sa conception unique permet de détecter des attaques avancées et persistantes (APTs) qui n’ont jamais fait l’objet d’une découverte ou d’une détection préalable. Ses algorithmes apprennent, sans supervision et sans intervention externe, le comportement d’une machine et construisent en tout point d’un réseau sa défense autonome.

Shift Technology
Co-fondée par Jeremy Jawish (X2008) et Eric Sibony (X2008), Shift Technology fournit aux compagnies d'assurance une solution informatique de détection de la fraude, qui repose sur des algorithmes mathématiques récents (Big Data) et une modélisation poussée du phénomène de la fraude.

Secteur Médecine individualisée

Dreem
Jeune entreprise innovante dans le domaine des neurotechnologies, Dreem est née en mars 2014 suite à la rencontre entre une équipe de chercheurs en neurosciences de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM), de médecins du sommeil de la Pitié Salpêtrière et de Quentin Soulet de Brugière et Hugo Mercier, deux étudiants diplômés de l'École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO), actuellement en Master Innovation technologique : ingénierie et entrepreneuriat à l’École polytechnique.

Dreem développe un bandeau connecté qui permettrait d’améliorer la durée et la qualité du sommeil profond. Objectif : diminuer la sensation de fatigue, lié au manque de sommeil, tout en augmentant la capacité de mémorisation. Destiné au grand public le bandeau est actuellement en phase de tests et de prototypage.

À long terme, la start-up entend bien également étudier plus précisément les liens existants entre le sommeil et certaines maladies graves (comme l’obésité, Alzheimer, Parkinson, l’hypertension), grâce à une collaboration étroite avec des médecins et des neuroscientifiques.

EndoControl
Fondée en 2006 par Clément Vidal (X1996) et Patrick Henri (GE, Siemens), EndoControl est une entreprise innovante spécialisée dans l’assistance robotique pour la chirurgie endoscopique. Sa mission est de participer au progrès clinique en concevant des dispositifs de pointe pour les chirurgiens. La société commercialise toute une gamme de produits dans le monde entier.

Rhenovia pharma

Confondée par Michel Baudry (X1971), Rhenovia Pharma est la première société pharmaceutique du domaine SNC (Système Nerveux Central) construisant sa stratégie de découverte de nouveaux médicaments sur la modélisation et la simulation avant la mise à l'épreuve expérimentale. La société a été récompensée pour son SMARTT e-Patch, un timbre transdermique électronique qui apporte une solution pour l’administration automatisée de médicaments. Le SMARTT e-Patch permet ainsi d’administrer de façon contrôlée jusqu’à sept médicaments, grâce à un système électronique embarqué programmé par le médecin traitant. Initialement conçu pour faciliter la prise de médicaments pour les patients atteints de maladies du système nerveux comme Alzheimer, le timbre de Rhenovia peut être généralisé à un très grand nombre de pathologies.

Secteur Silver économie

FeetMe
Née en 2013 grâce à l’impulsion de deux polytechniciens de la promotion 2010, Alexis Mathieu et Julien Mercier, FeetMe est une startup qui développe des semelles connectées, dotées de capteurs de pression capables de prévenir les ulcères du pied pour les diabétiques de type 2 atteints de la neuropathie diabétique. Cette maladie méconnue, mais pourtant très répandue, entraîne chez le malade une perte de sensibilité au niveau des pieds. La moindre lésion, que le patient ne sent pas, peut être la cause de complications irréversibles pouvant aller jusqu’à l’amputation. Connectés au smartphone, les capteurs de la semelle détectent les éventuels corps étrangers sous la plante des pieds et alertent le malade sur son smartphone. Au total, FeetMe réduirait de 25% les risques de lésion des pieds diabétiques et permettrait ainsi de réaliser des économies importantes sur les coûts de traitement.

En savoir plus :
Sur le concours mondial d'innovation
Dossier de presse