En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à des fins de mesure d'audience, à améliorer la performance de ce site et à vous proposer des services et contenus personnalisés. En savoir plus

X

Un voyage créatif au LadHyX

La Gallérie GV Art à Londres accueille l’exposition « Lost in Fathoms » de l’artiste française Anaïs Tondeur, en collaboration avec le chercheur Jean-Marc Chomaz du Laboratoire d'hydrodynamique (CNRS-École polytechnique). L’exposition instaure un dialogue saisissant entre la science et l’art.

Depuis sa création il y a 24 ans, le Laboratoire d'hydrodynamique (LadHyX) de l’École polytechnique s’est fait remarquer pour ses nombreuses collaborations avec les artistes. Pour Jean-Marc Chomaz- co-fondateur du LadHyX, Directeur de recherche au CNRS, professeur à l’École polytechnique et rédacteur adjoint de la revue Fluid Mechanics- artistes et scientifiques doivent apprendre à travailler et à discuter ensemble au sein d’un laboratoire. En échangeant continuellement leur rôle, ils sont ainsi capables de sortir de leur « zone de confort ».

C’est dans ce contexte, qu’Anaïs Tondeur, artiste visionnaire qui travaille et habite à Paris, a été accueillie en résidence au Laboratoire d'hydrodynamique pour développer un projet proposé par Jean-Marc Chomaz, en collaboration avec le département LaSIPS de l’Université Paris-Saclay et la Chaire développement durable de l’École polytechnique en partenariat avec EDF.
 

Depth Sounders, 2014, shadowgram, C-Print, Courtesy of the artist and GV Art Gallery

L’artiste et le chercheur ont commencé leur collaboration avec les élèves de la promotion 2013 du cycle ingénieur polytechnicien. Ensemble,  ils ont travaillé sur la notion d’Anthropocène, un nouveau terme géologique qui désigne la période pendant laquelle l’influence de l’homme sur le système terrestre est devenue prédominante, allant au-delà du simple changement climatique. Leur intérêt s’est porté sur la circulation marine profonde et les plaques tectoniques dynamiques. La communauté internationale océanographique, incluant les scientifiques de l’université Pierre et Marie Curie, l’École Normale Supérieure (FR) et l’Université de Cambridge (UK) ont été sollicités pour le développement de ce projet. Cela a conduit à la mise en place de sept installations artistiques exposées à la Gallérie GV Art à Londres.

L’exposition, intitulée « Lost in Fathoms », présente une série de dessins, d’installations et de photographies autour de l’histoire de la disparition d’une île en 2012, l’île de Nuuk, à la suite de la collision entre deux continents. La narration stimule et défie notre perception des échelles temps océaniques et géologiques, ainsi que l’impact de l’homme sur l’environnement. En débutant par la disparition de cette île, le spectateur se pose des questions : s’agit-il de quelque chose d’exceptionnelle, de ponctuelle ou  bien est-ce une conséquence directe de l’émergence de l’Anthropocène ?

Le travail d’Anaïs Tondeur a été présenté à Paris lors d’une exposition solo à Londres et au sein d’un ensemble d’expositions visibles au niveau national et international. Elle est diplômée d’un MA Mixed Media du Royal College of Art (UK) en 2010 et d’un BA (Hons) Textile Design de Central Saint Martins (UK) en 2008.

Jean Marc Chomaz est le co-fondateur du groupe artistique Labofactory et du projet de la Diagonal Paris-Saclay. Ses travaux artistiques ont fait l’objet de plusieurs expositions (notamment lors de la Nuit Blanche à Paris, du festival ArtRock, du salon des réalités nouvelles, ou encore à l’espace de la Fondation EDF).

> Où et Quand ?
« Lost in Fathoms » est en résidence à Londres à la Gallérie GV Art, du 17 octobre jusqu’au 29 novembre 2014.
GV Art gallery, London, 49 Chiltern Street, Marylebone, London W1U 6LY

>Téléchargez le communiqué de presse

>Téléchargez le catalogue de l'exposition